• Accueil  /
  • ACTUS   /
  • Mika : Les sacs plastiques de retour
Mika : Les sacs plastiques de retour Plus de 50% des sacs présents sur le marché sont issus de la contrebande Full view

Mika : Les sacs plastiques de retour

La lutte contre les sacs en plastique continue. Le démantèlement des unités de production clandestines aussi. La dernière opération en date a eu lieu à Berrechid et a concerné la saisie de 20 tonnes de sacs et de matière première servant à leur fabrication.

 

Depuis juillet 2016, date d’entrée en vigueur de la loi interdisant l’utilisation, la fabrication, l’importation, l’exportation, la commercialisation et ’utilisation des sacs en plastique, plus de 2500 opérations de contrôles ont été menées au niveau des unités industrielles. Des milliers d’opérations de sensibilisation et de contrôles ont également été effectuées. La dernière en date a concerné une unité de production à Berrechid. 20 tonnes de sacs en plastique et de matières premières servant à leur fabrication ont été saisies. Cette opération apprend-on, fait suite à la saisie, dans le centre de la localité de Deroua, d’un véhicule chargé de 360 kg de sacs en plastique.

C’est dire que les mesures d’interdiction sont appliquées avec une grande fermeté. En effet, en une année plus de 11.142 infractions ont été relevées et 1.800 PV transmis au parquet débouchant sur la saisie de 456 tonnes de sacs en plastique.

Le phénomène de contrebande met à mal l’opération zéro Mika déployée avec succès en octobre 2016, à la veille de la COP22. Les défenseurs de l’environnement notent, à cet égard, un retour d’utilisation des sacs interdits. Les unités de productions continuent à en fabriquer de façon formelle ou informelle, et plus grave encore, les filières illégales prolifèrent. De plus, des sacs en plastique produits à l’étranger sont écoulés clandestinement au Maroc. Un marché illégal juteux qui engrange plusieurs millionss de DH.

Pour rappel, dans la foulée de l’application de la loi interdisant l’utilisation et la fabrication des sacs en plastique, le Maroc avait lancé une campagne de sensibilisation baptisée Zéro Mika. Un fonds de 200 millions de DH avait alors été mis en place pour accompagner les opérateurs touchés par cette loi. Seule une quinzaine d’entreprises sur les 600 concernées par ce fonds ont déposé leur candidature.

.

Écrit par Khadija Alaoui

Articles liés

Leave a comment